7.11.08

Leur demeurance

Il y a des gens à ladite terre qui sont assez de belle corpulance, mais ilz sont gens effarables et sauuaiges. Ilz ont leurs cheueulx liez sur leurs testes en faczon d'vne pougnye de fain teurcze et vng clou passé par my ou aultre chosse, Et y lient aulcunes plumes des ouaiseaulx. Ilz se voistent de peaulx de bestes, tant hommes que femmes; mais les femmes sont plus closes et serrées en leurs dites peaux et sçaintes par le corps. Ilz se paingnent de certaines couleurs tannées. Ilz ont des barques en quoy ils vont par la mer, qui sont faictes d'escorche de bouays de boul, o quoy ilz peschent force loups marins, Dempuis les avoir veuz, j'ay seu que là n'est pas leur demeurance et qu'ilz viennent des terres plus chauldes, pour prendre desditz loups marins et aultres choses pour leur vie. (Cf. Voiage)

4 Comments:

Blogger Tamarit said...

(Desde Córdoba, Argentina. Escribe Pablo.)

Ilz ont, j'ay... ¿Viajero, cronista? Más datos sobre de quién es esto, por favor.

Salúdoos.

1:16 a.m.  
Blogger Puba said...

pasajes de la
Relación del viaje (Voiage) de Jacques Cartier
a Canadá, en 1534.

pb

6:20 a.m.  
Blogger Tamarit said...

Gracias. (Tendría que tomar nota.) Muy bueno llegar a estos textos.

Saludos.

6:56 a.m.  
Blogger e. r. said...

Hay gente linda, pero gorda... supongo que por la época habrá sido así. Me recuerda a las anotaciones de Bartolomé de las casas. Voy a mirar la entrada anterior que parece del mismo libro. Saludos

7:50 a.m.  

Publicar un comentario

<< Home